Les indicateurs de performance BI – Définition et construction

 

L’informatique décisionnelle (Business Intelligence) est un ensemble de méthodes et de moyens mis en place pour piloter une entreprise. Elle assiste dans la prise de décision à travers des tableaux de bord, créés ou non par des outils dédiés tels que Qlik Sense ou Power BI.
Elle repose sur la collecte de données qui sont ensuite modélisées selon des indicateurs que le dirigeant aura choisis pour analyser l’activité de son entreprise.

Il existe différents types d’indicateurs d’exploitation utiles à l’analyse de l’activité d’une entreprise. Quelque soit votre métier, on peut généralement classer les indicateurs en 4 grandes catégories :

  • Financiers : chiffre d’affaires, dépenses…
  • RH : le nombre de jours travaillés, l’effectif, les jours de congés…
  • de production : le nombre de projets, le nombre de kilomètres parcourus, le nombre de produits vendus…
  • de qualité : délais de traitement, nombre de clients satisfaits…

Ces indicateurs permettent une analyse facile de l’activité, pour savoir où l’on se situe à un moment donné, mais ne sont pas des indicateurs de performance. En effet, ces indicateurs d’exploitation ne permettent que de faire du reporting. Ce n’est qu’une fois mis en rapport l’un avec l’autre que nous pourrons réellement évaluer la performance d’une entreprise.

Un exemple : le nombre de produits vendus seul ne peut pas vous permettre de savoir si la performance de votre entreprise s’est améliorée ou non. En effet, si vous avez vendu le même nombre de produits mais que vous avez travaillés plus de jours dans le mois, la performance de votre entreprise aura diminué.

C’est la raison pour laquelle il faut mettre en rapport deux indicateurs d’exploitation (ici, le nombre de produits vendus et le nombre de jours travaillés) pour obtenir un indicateur de performance : le nombre de produit vendus par jour travaillé :

 Produits vendus par mois

Jours travaillés par mois

Produits vendus par travaillé

Ici, nous pouvons comprendre que la performance de l’entreprise aura fortement diminué en mai car on constate une forte baisse dans le nombre de produits vendus par jour travaillé. Si on s’était contenté de regarder les produits vendus, on aurait vu une hausse qui nous aurait faussement fait croire à une amélioration.

Pour obtenir un indicateur de performance, il est également possible de comparer deux indicateurs de la même famille. Par exemple, pour obtenir sa marge, il faut comparer son chiffre d’affaires à ses dépenses.

A noter qu’il est bien plus pertinent de mettre des objectifs sur les indicateurs de performance que sur les indicateurs d’exploitation :

Produits vendus par jour travaillé par rapport à l'objectif établi

 

Tableaux de bord et indicateurs de performance

 

Les outils d’informatique décisionnelle fonctionnent souvent avec plusieurs onglets : une page d’accueil que nous appellerons Tableau de bord, puis des onglets d’analyse. Lors de la construction du Tableau de Bord, il est important de savoir quels sont les indicateurs de performance que l’on veut mettre en avant et qui permettront de piloter l’activité.

Ainsi, lorsque l’on se rend sur le Tableau de Bord, et que les indicateurs de performance sont bons, il n’est pas utile d’aller analyser les indicateurs d’exploitation.

En revanche, si les indicateurs de performance ne sont pas satisfaisants, c’est là que nous irons investiguer dans les onglets d’analyse, pour trouver les facteurs qui peuvent justifier l’évolution d’un des indicateurs.

Pour aller plus loin, on peut se demander comment nous pouvons utiliser les indicateurs de performance afin qu’ils prennent en compte le maximum d’axe d’analyse.

Un exemple : le nombre de produits vendus par jour a diminué. Nous pouvons analyser par exemple le nombre de produits vendus selon le jour de la semaine pour se rendre compte qu’avec les manifestations parisiennes, les ventes ont drastiquement diminué le samedi et causent donc une baisse de la performance générale.

Le tableau de bord ne doit pas être figé dans le temps. Il doit être vivant, car même si les indicateurs changent peu fréquemment il est intéressant d’étudier ses données avec d’autres axes d’analyses et d’autres visualisations.

C’est la raison pour laquelle il est important d’avoir un outil sur lequel on peut le faire de façon intuitive et facile.

Après avoir été accompagné par des experts pour la mise en place de vos tableaux de bords, des logiciels comme Qlik Sense et Power BI permettent de facilement modifier soi-même les différents graphiques en toute autonomie.

Découvrir notre offre BI